Jardiner au naturel, ça coule de source

18/09/2017
Jardiner au naturel, ça coule de source

Cette charte se signe entre une collectivité, en l’occurrence le SABA et les jardineries, pépinières, magasins de bricolage et coopératives de son territoire. En signant cette charte les enseignes s’engagent à conseiller leurs clients vers des techniques de jardinage au naturel et à mettre en avant les solutions sans pesticides dans leurs rayons.

 

Pour ce faire, le SABA met en place des formations pour les vendeurs, met à disposition des enseignes des supports de communication à mettre en magasin et assure la communication et la sensibilisation du public.

 

Le SABA a lancé cette opération en juillet 2014. 10 magasins étaient partenaires la première année. Pour la deuxième année de l’opération " jardiner au naturel, ça coule de source ! ", 14 magasins étaient signataires de la charte et en 2017, 16 magasins sont signataires.

 

Les enseignes du bassin versant de l’Arc adhérentes à la charte en 2017/2018

Bricorama à Aix en Pce - Jardinerie de L'Etang et Superplan à Berre l’Etang – Weldom à La-Fare-les-Oliviers - Aixotic et Jardival's à Ventabren - Ma Ferme à Eguilles - Truffaut à Cabriès – Castorama aux Pennes-Mirabeau – Jardins et paysages de France à Bouc Bel Air - Omag, Villaverde Rocchietta et Charrière distribution à Meyreuil – Terre d’avenir, Vert Provence et Végétalis à Fuveau.

 

Pourquoi mettre en place cette opération sur le bassin versant de l’Arc

 

Les eaux de l’Arc sont soumises à une pollution chronique aux pesticides ; des concentrations élevées et une diversité de molécules de pesticides sont retrouvées dans l’Arc et ses affluents.

En tête des molécules retrouvées : le glyphosate (matière active du Roundup et autres désherbants) et l’AMPA (le produit de dégradation du glyphosate). Ces molécules sont utilisées dans de nombreux secteurs (agriculteurs, communes, gestionnaires d’infrastructures, jardiniers amateurs) et entrent dans la composition de produits phare dans les jardineries.

 

La réduction des pesticides dans l’Arc ne peut se faire qu’avec une évolution des pratiques de l’ensemble des utilisateurs et également des jardiniers amateurs, dont certaines pratiques (surdosage, traitement de zones à risques, …) favorisent une pollution accrue de l’Arc par les pesticides.

 

Ainsi, la poursuite de l’opération "Jardiner au naturel, ça coule de source !" pour la troisième année, sur le territoire du SABA, est un moyen de faire évoluer les pratiques des jardiniers amateurs en favorisant les solutions sans pesticide dans les jardineries.

 

Les pesticides interdits dans les espaces verts en 2017 et les jardins en 2019

 

Depuis le 1er janvier 2017, l’utilisation des produits phytosanitaires dans les espaces publics est interdite (loi relative à la transition énergétique et la loi Labbé). Ainsi l’État et les collectivités locales ne peuvent plus utiliser ces produits pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts, et les voiries.

A partir du 1er janvier 2019, l’utilisation de pesticides par les particuliers sera également interdite. La vente en libre service de ces produits n’est d’ailleurs plus autorisée depuis le 1er janvier 2017.

 

-          Loi n°2014-110 du 06/02/2014 visant à mieux encadrer l'utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national  (loi dite "Labbé").

Interdit aux personnes publiques d’utiliser/faire utiliser des produits phytosanitaires (hors produits de biocontrôle, produits à faibles risques et produits autorisés en agriculture biologique) pour l’entretien des espaces verts, forêts et promenades accessibles ou ouverts au public d’ici le 01/01/2020. L'utilisation reste autorisée dans les espaces qui ne sont pas des espaces verts (infrastructures de transport, terrains de sport ...), dans les espaces gérés par des structures privées ou dans les espaces appartenant à des structures publiques dont l'accès est fermé au public. 

-          Article 68 de la "loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte" ; L'échéance a été ramenée au 01/01/2017 par l'article 68 de la "loi relatif à la transition énérgétique pour la croissance verte". De plus, l'interdiction s'étant dorénavant aux voiries, sauf pour des raisons de sécurité. Pour les particuliers, la vente en libre-service sera interdite au 01/01/2017 et l'interdiction d'utilisation avancée au 01/01/2019.

Historique de la charte « Jardiner au naturel ; ça coule de source ! »

 

2005 : Lancement de la première charte sur l’agglomération rennaise et ses bassins d’alimentation en eau. Elle réunit alors Rennes Métropole, le SMPBR (Syndicat Mixte de Production d'eau potable du Bassin Rennais), Jardiniers de France, la Mce (Maison de la Consommation et de l’Environnement) et 25 jardineries.

 

2007 : le Conseil Régional de Bretagne décide de la régionaliser et mandate la Maison de la Consommation et de l’Environnement (association MCE) pour coordonner cette régionalisation et accompagner les collectivités et associations bretonnes à mettre en place cette charte sur leur territoire.

 

2010 : 190 jardineries sont signataires, réparties sur 13 territoires en Bretagne.

 

2010 : L’ARPE rachète les droits d’auteur de la charte pour accompagner les porteurs de projets en région PACA.

 

Un coordinateur régional de l’opération

L'ARPE a été mandatée par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour coordonner l’opération "Jardiner au naturel" sur le territoire régional. Cette opération bénéficie du soutien financier de l’Agence de l’eau RMC, du Conseil régional PACA et de l’ARS. L’ARPE PACA a racheté les droits d’auteurs à la Maison de la Consommation et de l’Environnement (MCE) afin que les collectivités tel que le SABA puisse mettre en place ce type d’opération. L'ARPE gère ainsi les droits d’auteurs de la charte et accompagne les structures souhaitant mettre en place la charte sur leur territoire en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le SABA souhaitant mener cette opération sur son territoire a donc pu adapter les documents de communication de la charte.

 

Le porteur de projet

 

C'est une collectivité et/ou une association, qui signe une convention de partenariat avec l'ARPE et une charte d'engagement avec des jardineries.

 

Les enseignes éligibles

 

Les enseignes éligibles peuvent êtres des jardineries, pépinières, magasins de bricolage, coopératives agricoles vendant de produits phytosanitaires et/ou du matériel de jardinage pour les particuliers.

 

Les grandes surfaces alimentaires ne sont pas éligibles et ne peuvent signer la charte en raison du manque de conseil-clients de qualité et du manque de mise à disposition des clients d’alternatives non chimiques constatés par les associations de consommateurs.

 

Les engagements du SABA (article 3.1 de la charte)

 

Le SABA prend en charge un plan de communication pour le grand public, met à disposition des jardineries des outils de communication (impression et distribution), forme au moins 1 vendeur par jardinerie pour faire évoluer le conseil, assure un suivi régulier et réalise chaque année des évaluations auprès de chaque signataire.

 

Les engagements des enseignes (article 2.2 de la charte)

Les enseignes s’engagent à former au moins un vendeur sur les alternatives aux produits phytosanitaires, à décliner les supports mis à disposition dans le cadre de la charte et à développer l'offre et le conseil sur les solutions écologiques auprès des particuliers.

 

Les chartes signées sur la région PACA

 

Le Parc naturel régional du Luberon (15 enseignes signataires), la Communauté de communes du Pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse (2 enseignes signataires), le Conseil général des Alpes de Haute-Provence (7 enseignes) et le SABA (16 enseignes) se sont engagés dans l'opération "Jardiner au naturel".

Les pesticides au jardin : des magasins s’engagent pour vous aider à vous en passer.

Depuis 2014, le Syndicat d’Aménagement du Bassin de l’Arc (SABA) en partenariat avec l’Agence Régionale Pour l’Environnement et l’Écodéveloppement (ARPE) s’est engagé, par l’intermédiaire d’une charte, à informer les particuliers des problèmes posés par les pesticides et à promouvoir les solutions sans pesticides au jardin.

 

Cette charte « Jardiner au naturel, ça coule de source ! »1 a pour but de faire baisser durablement l’utilisation des pesticides. A ce jour 16 magasins du bassin versant de l’Arc se sont engagés à conseiller leurs clients vers des techniques de jardinage au naturel et à mettre en avant les solutions sans pesticides dans leurs rayons.

 

Pour ce faire, le SABA et ses partenaires mettent en place des formations pour les conseillers et les vendeurs et mettent à disposition des magasins des supports de communication.

Vous trouverez des informations complémentaires concernant l’opération, la liste des magasins (pépinières, jardineries, magasins de bricolage) participants à cette opération ainsi qu’un livret et des fiches pour la pratique des méthodes naturelles au jardin sur le site du SABA : www.saba-arc.fr, rubrique zéro pesticide.

 

1Cette opération bénéficie du soutien technique et financier de l’ARS, de l’Agence de l’eau RMC, du Conseil régional PACA et de L’ARPE PACA.